Qu’est-ce qu’un bibliophile ?

« Le monde est fait pour aboutir à un beau livre » Stéphane Mallarmé.

Le mot Bibliophile est récent. Il apparaît autour de 1740 et entre dans le dictionnaire de l’Académie en 1836. : « Celui qui aime, qui recherche les livres rares et précieux et particulièrement les éditions bonnes et correctes ».

 

Pour le bibliophile, «  le livre idéal serait celui qui associerait à l’intérêt littéraire la beauté et la rareté ».

Les définitions du « bibliophile » sont nombreuses. Elles expriment toutes l’amour des livres et nous éclairent sur les orientations des amateurs de livres à chaque époque. A ce stade, nous reprendrons la définition d’Anthony Meray bibliophile de la moitié du XIXe siècle pour qui « on peut classer les bibliophiles en deux grandes catégories ; ceux qui jouissent de la substance des livres, qui les traquent pour en extraire le contenu et s’imprégner de leur esprit ; et ceux qui les saisissent au passage pour s’en faire les conservateurs, qui en contemplent amoureusement la forme, qui les restaurent, les revêtent de pourpre et d’or et les sauvent des profanateurs du vulgaire.»

Le plus ancien traité de bibliophilie a été écrit par Richard de Bury érudit anglais du XVIe siècle.

Bibliophile « Celui qui aime, qui recherche les livres rares et précieux et particulièrement les éditions bonnes et corrects »
Beau livre de bibliophile : La Seine du Point-du-Jour à Bercy Georges CAIN illustration Charles JOUAS